Carillon de l'église Saint Nicolas de Saint-Julien-Gaulène (81)

 

  • Propriétaire : Commune de Saint-Julien-Gaulène

  • Nombre de cloches : 20

  • Fondeurs : Triadou / Louison / Cornille Havard

  • Tessiture : Sol3, La3, Do4, Ré4 puis chromatique de Mi4 à Sol5

  • Type de clavier : coups-de-poings

  • Nombre et type de volées : 10 cloches équipées en volée tournante

  • Association gérant l'instrument : Vie du carillon en Pays Tarnais

  • Historique :
         Un peu d'histoire... (cf les demoiselles au clocher dormant ; Nicole V. Nègre 2009)

    1793 - L'unique cloche de Gaulène disparaît dans la tourmente révolutionnaire.

    1829 - Une cloche est offerte par le Grand Vicaire Victor de Mas de Massal, qui finance également les réparations de l'église et du clocher.

    1866 - Acquisition d'un carillon de 10 cloches auprès du fondeur toulousain Louison, par le prêtre Hippolyte Marty qui envisage la construction d'une seconde église à Gaulène. Ce projet ne sera jamais réalisé en raison de son décès en 1869. Les cloches, ne pouvant être installées dans le clocher existant, trop exigu et délabré, sont entreposées sur le terrain appelé "Bassin du Purgatoire".

    1880 - Installation des cloches dans le clocher, refait et réhaussé, à l'occasion de l'agrandissement de l'église.

    1888 - Mise en place du "Règlement de la sonnerie des cloches". On se rend compte par ce document que, dès le début, ce carillon n'a pas fonctionné comme un instrument de musique mélodique et que l'on a utilisé ces cloches sur le mode de sonneries diverses destinées, selon le nombre de cloches imparties, le tintement ou la volée simple, à annoncer les différents offices.

    1989 - Nicole NEGRE, maire (1989-1995) découvre le carillon de Gaulène, oublié et muet depuis de nombreuses années.

    1992 - Relevé campanaire détaillé qui met en valeur le côté exceptionnel de cet instrument en révélant que les 10 cloches du fondeur Louison sont équipées de jougs spéciaux permettant de les sonner en volée tournante.

    1993 - Présentation du carillon à tous les carillonneurs du Midi de la France qui tiennent leur assemblée générale à Notre Dame de la Drèche.

    1999 - Une association est créée : "CAP Saint Julien Gaulène" afin de préserver et faire vivre ce carillon.

    La même année, installation d'un clavier offert par l'association du Carillon de Castres et réfection des transmissions mécaniques par Gérard Cadars et Michel Grimal.

    2001 - Deux cloches sont ajoutées au carillon, offertes par Jean-Pierre Carme, carillonneur de Castres, et Danielle Solomiac. Ces deux cloches, issues de l'ancien carillon de Castres, s'intègrent parfaitement dans la tessiture de Gaulène car elles datent de 1847 et sont du même fondeur Louison.

    2014 - Tout le système de transmission est restauré et le "broek system" disparait pour laisser place au "tuimelaar system".

    2016 - 2017 - L'association CAP SAINT JULIEN-GAULENE est absorbée par l'association "Vie du carillon en pays Tarnais" : le carillon prend de l'importance par l'ajout de 7 cloches.

         Un carillon unique en son genre

    La spécificité de cet ensemble campanaire réside dans le fait que les 10 cloches fournies par Louison en 1866 sont toutes équipées, de la plus grosse à la plus petite, de jougs cintrés à boule qui, par le déport du centre de gravité, permet de les faire tourner autour de leur axe.

    L'installation du fondeur toulousain est parvenue intacte jusqu'à nous, préservée de toute électrification qui, sans nul doute (nous l'avons constaté dans de nombreux autres clochers) aurait modifé, sinon supprimé cette exceptionnelle sonnerie du XIXième siècle.

    En l'état actuel de nos recherches, nous pensons être en présence de la plus importante sonnerie en volée tournante du sud de la France (et peut-être même de la France entière?...). Il existe encore dans le Lauragais certains clochers mur où se pratiquent de telles sonneries, mais leur nombre ne dépasse pas 5 cloches.

    Il convient de préserver et de restaurer ce patrimoine campanaire exceptionnel!

  • La carillonneuse : Corinne Salles

  • Animations régulières : les premiers dimanches du mois de 14h à 15h et Nadalet du 17 au 23 décembre à 18h

  •  ContactVie du carillon en Pays Tarnais