Carillon de l'église Notre-Dame-de-la-Drèche à Cagnac-les-Mines (81), Albi (81) et Lescure-d'Albigeois (81)

 

  • Propriétaire : Communauté des Pères Franciscains (T.O. Saint François d'Assise)

  • Nombre de cloches : 36 cloches

  • Fondeurs : Pourcel, Paccard, Cornille-Havard

  • Tessiture : 3 octaves chromatiques (sauf les deux premiers dièses, pour le moment...)

  • Type de clavier : coups-de-poings, transpositeur du Do au Do

  • Nombre et type de volées : 4 en volée rétro-électrique

  • Notes à la volée : Mi, La, Si, Do#

  • Association gérant l'instrument : Vie du Carillon en Pays Tarnais

  • Historique :

         C’est en 1941 que les Pères Franciscains de N.D. de la Drèche font installer un carillon d’une octave et demie diatonique, mais enrichi de trois dièses, et deux cloches de volée supplémentaires. L’ensemble est harmonisé sur la plus grosse déjà en place, datant de 1883.

         En 1981, le carillon est porté à deux octaves chromatiques, et trois pédales sont rajoutées pour disposer des notes des trois cloches de volée.

         En 1990, le carillon est électrifié, le clavier manuel est conservé mais le nouveau branchement du clavier manuel (mal) réalisé par le campaniste rend cet instrument quasiment injouable.

         En 2004 et 2005, l’intégralité des transmissions mécaniques est réalisée par des bénévoles de l’Association avec l’aval des Pères de La Drèche qui ont financé l’achat des fournitures. Un pédalier d’une octave, en tirasses sur le clavier, est rajouté, ainsi que trois pédales pour relier les cloches de volée.

         En 2010, une quatrième cloche de volée (Si) est rajoutée puis reliée au pédalier existant avec l’adjonction d’une quatrième pédale de basse.

         En 2016, deux cloches (Ré et Ré#) sont intégrées dans le carillon et raccordées au nouveau clavier 3 octaves. En 2017, 5 petites cloches viennent compléter les 3 octaves de l'instrument.

  •  Les carillonneurs

         Jusqu’en 1970, ce sont les Pères de La Drêche qui se chargent de ce carillon.

         A partir de 1970, Jean-Pierre Carme vient jouer régulièrement le dimanche et rapidement, Jean-Louis Viguier prend en charge cet instrument. Les Pères lui offrent même un séjour à Douai, près de Jacques Lannoy, qui lui apprend le jeu du carillon.

         Après l’électrification de 1990, il n’est plus guère joué pour la raison évoquée ci-dessus et par la désaffection du carillonneur local.

         Depuis 2005 (après deux ans de travail bénévole), ce sont les carillonneurs de Castres (Jean-Pierre Carme) et de Gaulène (Corinne Salles) qui, chaque semaine, viennent animer cet instrument. Les nombreux visiteurs qui font l’ascension du clocher sont accueillis par Gérard Cadars et Chantal Salles.

  • Animations régulières : Concerts-visites toues les dimanches et jours de grande fête de 16h à 18h

  • Autres : Tous les premiers dimanches du mois, il y a possibilité d’une visite guidée du sanctuaire, du carillon et des deux musées.

  • ContactJean-Pierre Carme ou Gérard Cadars


Le clocher



L'ancien clavier du carillon


Le nouveau clavier du carillon


L'arrivée du nouveau clavier et des nouvelles cloches