Les Sonneurs du Midi

Ensemble de handbells

 

            La tradition des « handbells » (littéralement : cloches à main) voit le jour en Angleterre à la fin du XVII° siècle, puis est adoptée par les Etats-Unis vers la fin du XIX° siècle.
            Elle arrive plus tardivement en France, essentiellement à l’initiative de Deya Marshall, américaine d’origine qui, dans les années 1980, nous fait découvrir cette façon originale de faire de la musique avec des cloches. Son ensemble -qui porte son nom- utilise lors de concerts mémorables plus de 100 cloches issues de fondeurs anglais, hollandais et américains.
             C’est avec son aide que s’est constitué à Castres le groupe des Sonneurs du Midi qui a été créé en 1999.
            Ces handbells sont des cloches de bronze (alliage de cuivre et d’étain) semblables dans leur conception aux cloches de nos églises dont elles sont, en quelque sorte, les petites sœurs.
            De forme évasée, avec un profil fin et une sonorité cristalline elles sont munies d’une poignée de cuir qui sert à les manipuler, et d’un battant intérieur destiné à les mettre en vibration. Les 47 cloches des Sonneurs du Midi, représentant une tessiture de quatre octaves chromatiques, ont un diamètre qui varie de 5,5 cm à 21 cm pour un poids allant de 215 grammes à 2 kg.
           
Chaque cloche donne une note (et une seule !) de la gamme musicale. Chaque sonneur peut manipuler deux cloches à chaque main, ce qui lui donne la possibilité de jouer quatre notes différentes. Les poignées de cuir sont tenues en croix dans la main ce qui permet, grâce aux battants directionnels, de sonner une seule note, ou les deux en même temps si la partition l’exige.
            Les partitions pour handbells sont semblables à toute autre partition, mais ici les notes à jouer sont réparties entre les sonneurs qui n’auront à jouer qu’un tiers ou un quart environ de l’œuvre musicale, chacun devant intervenir au bon moment. Véritable travail d’équipe la pratique des handbells nécessite de la part des musiciens une parfaite coordination et une complicité sans faille obtenues par un travail long et régulier.
            L’Ensemble des Sonneurs du Midi est à l’heure actuelle un des deux groupes français à pratiquer cette discipline (le second étant le Quatuor Pyrgos). Il existait un autre groupe, à Douai qui a arrêté son activité, de même que l’ensemble Deya Marshall.
            Les Sonneurs du Midi donnent de multiples concerts, essentiellement dans les églises où l’acoustique du lieu met en valeur la sonorité cristalline de ces corolles de bronze.
            Ils s’associent parfois à des ensembles vocaux et jouent également accompagnés (ou accompagnant) d’autres instruments (orgue, flûtes, harpe, accordéon, vielle à roue).
            Le groupe se compose actuellement de quatre sonneurs :
Barbara Blaser, Christine Laugié, Maël Proudom et Jean-Pierre Carme
Nous contacter